communiqué : Alerte Pic de Pollution, mobilisons nous !

Depuis plusieurs jours Arras et son agglomération, comme le Nord de la France, sont soumis à des pics de pollution aux particules fines qui mettent à mal la santé des habitants et leur bien être*.
Nous ne pouvons plus nous contenter, dans le meilleur des cas, de conseiller aux personnes fragiles et aux enfants de renoncer aux activités physiques, tout en espérant que le vent et la pluie arrivent vite pour assainir l’atmosphère.

Dès le premier jour de dépassement des seuils, des mesures de restriction de la circulation et d’éviction des véhicules les plus polluants doivent être mises en oeuvre. Des informations en continu sur l’état de la qualité de l’air doivent être publiées afin que chacun puisse agir en toute conscience. Les seuils doivent aussi être révisés et intégrer les particules les plus nocives comme les PM2,5 et PM1.

Le transport routier est la plus importante source de polluants atmosphériques. Dans l’agglomération arrageoise le transport routier contribue pour 34,5% aux émissions de PM10, et 20,9% à l’échelle régionale. C’est pourquoi les collectivités de l’Arrageois doivent plus que jamais s’engager résolument en faveur de plans ambitieux et inédits de réduction du trafic routier. Le projet de rocade Sud, le choix de  développer la logistique routière, l’absence d’aménagements sécurisés et continus pour les cyclistes et les piétons, la faiblesse de l’offre de transports collectifs, tournent le dos aux objectifs de protection de la qualité de l’air dans le territoire.

EELV Artois demande la convocation urgente d’une conférence locale de l’air, et s’associe au projet régional de grenelle de l’air, pour définir avec les citoyens et les différents acteurs les mesures qui s’imposent pour garantir durablement un air sain pour la santé de toutes et tous. Cette conférence pourrait se dérouler dans le cadre de l’élaboration du Plan Local Urbanisme Intercommunal.

* 600000 morts par an en Europe et 7 millions dans le monde dues à la pollution de l’air selon les données 2014 de l’ OMS

Remonter