communiqué Réseau Européen Grand Lille

En ce moment même se déroule en Région un débat public sur le projet d’infrastructure nouvelle de transport ferroviaire entre la gare Lille Flandres et Hénin-Carvin, appelé REGL (voir : http://regl.debatpublic.fr).
Pour EELV Artois-Ternois, le projet REGL accentuerait la dynamique en cours de concentration et de métropolisation, au détriment d’un maillage équilibré de pôles urbains efficacement reliés à l’échelle de la grande et nouvelle Région. Tracé hors des centres des villes, il génèrerait de nouveaux déplacements automobiles, consommerait de précieux hectares de terres agricoles et constituerait une nouvelle fracture préjudiciable à la biodiversité.
D’un coût (sous-) estimé d’ores et déjà à 2,1 milliards d’€ (compte non tenu des nouvelles gares à prévoir) il grèverait, et pour longtemps, les capacités d’investissement des collectivités territoriales sans répondre pour autant aux besoins actuels et futurs de mobilité des habitants.
Le projet de 3ème gare européenne présenté par l’exécutif de la CUA, ne fait qu’alourdir la facture. Comment les maires de l’Arrageois peuvent-ils unanimement envisager d’implanter une gare européenne au cœur d’une zone humide protégée et priver la ville centre de ses dessertes LGV ?

Pour EELV Artois-Ternois, les besoins de mobilité durable et d ‘aménagement équilibré du territoire régional Picardie-Nord-Pas-de-Calais, passe par le développement d’un réseau ferroviaire dense, fiable, accessible et performant qui permettrait par exemple aux Artésiens d’être reliés fréquemment à Lille, mais aussi à Amiens, Abbeville ou Courtrai par un réseau de transport régional intelligemment connecté aux lignes grande vitesse européennes.

EELV Artois-Ternois demande la mise à l’étude de ce scénario alternatif.

Remonter